Info corse   L'actu  Procès en appel de l'affaire des gîtes ruraux : Jacques Costa souligne le rôle capital du cabinet de Paul Giacobbi

Procès en appel de l'affaire des gîtes ruraux : Jacques Costa souligne le rôle capital du cabinet de Paul Giacobbi

Publié le 13/02/2018, 16h22

(Julien Pernici - Alta Frequenza) - Ce mardi après-midi, c'est de nouveau un élu de l'époque, Jacques Costa, relaxé en première instance, qui a été entendu à la barre de la Cour d'Appel de Bastia dans le cadre du procès en appel de l'affaire des gîtes ruraux. Celui-ci, président de la commission du monde rural du Conseil Général à l'époque des faits, a de nouveau affirmé que c'est le cabinet du président du Conseil Général, Paul Giacobbi, qui était décisionnaire concernant les dossiers de gites, citant les noms de Dominique Domarchi et d'Augustin Viola. Jacques Costa qui a rappelé avoir quitté la séance du 16 avril 2009 après avoir vu que des subventions à des associations avaient été diminuées entre le passage dans sa commission et le vote en séance publique. Celui-ci a repris à son compte l'expression utilisée par la présidente de la cour, Véronique Maugendre, qui a évoqué un cabinet en roue libre. Concernant le dossier déposé par une amie de son frère et entériné par le conseil général, celui-ci a déclaré ne jamais avoir été au courant de cette demande, et ne pas l'avoir déposée. À la question de l'avocat de l'association ANTICOR, maître Jérôme Karsenti, lui demandant si la situation était celle "d'une administration et d'élus qui ne font rien, et d'un cabinet qui fait tout", Jacques Costa a répondu que c'est le cabinet "qui [donnait] des ordres en tous cas". Un cabinet omnipotent qui privait les élus de tout pouvoir selon Jacques Costa.

Ecoutez-le.

> L'articulu in lingua corsa