Info corse   L'actu  Le PNC appelle à l'union des composantes de la majorité territoriale dès le premier tour des municipales

Le PNC appelle à l'union des composantes de la majorité territoriale dès le premier tour des municipales

Publié le 22/03/2019, 07h48

(Julien Pernici - Alta Frequenza) - A un an des municipales, le PNC a choisi de prendre les devants. En effet, le parti de Jean-Christophe Angelini a officiellement appelé ce jeudi ses partenaires de la majorité territoriale, à savoir Femu a Corsica et Corsica Libera, a partir unis dès le premier tour des municipales. Un appel qui intervient dans un contexte de tensions depuis plusieurs mois entre les trois partis, tensions qui pourraient se propager à la question des municipales, notamment à Bastia et Ajaccio. A Bastia, la ville est déjà aux mains des nationalistes, et plus particulièrement de membres de Femu a Corsica, associés à des élus de gauche et de droite. Problème, le PNC n’a pas de représentants, et en 2014, Corsica Libera n’avait pas été intégré à la démarche gagnante. Autrement dit, toute volonté d’union ne sera pas facile à mettre en place en respectant les équilibres entre membres de l’actuelle équipe et intégration, si tel devait être le cas, de membres de Corsica Libera et du PNC. A Ajaccio, Jean-François Casalta, pour le PNC, s’est déjà positionné comme candidat, mais aussi bien Corsica Libera, avec Paul Leonetti, comme Femu a Corsica, qui pourrait opter pour Jean-André Miniconi, ont des velléités.

Autrement dit, faire l’union dès le premier tour sera tout sauf une promenade de santé. Mais il s’agit d’une nécessité pour Jean-Christophe Angelini, que l’on écoute.

> L'articulu in lingua corsa